Traitement de la courbure de verge (Lapeyronie)

La prise en charge des dysfonctions sexuelles de l’homme est réalisée par un andrologue, urologue diplômé en andrologie. Il s’agit alors de problèmes médicaux et chirurgicaux pris en charge par la Sécurité sociale, pouvant affecter l’homme de la puberté aux âges les plus avancés. La consultation répond par ailleurs aux mêmes exigences que celle de chirurgie esthétique. Les modalités d’une éventuelle anesthésie sont les mêmes. La réalisation d’un devis est également importante car un complément d’honoraire est souvent appliqué, qui pourra être pris en charge par une mutuelle.

Blank
A qui s’adresse le traitement de la courbure de verge

La maladie de La Peyronie est une sclérose (perte d’élasticité avec durcissement) des corps caverneux, responsable d’une déviation de la verge en érection. La maladie évolue en deux phases souvent après 40 ans

La première phase (phase inflammatoire)
Elle est douloureuse au repos mais surtout en érection. C’est la phase de formation de la plaque qui évolue soit vers la guérison spontanée, soit vers la deuxième phase.

La deuxième phase (phase de stabilisation)
La douleur disparaît pour faire place à la déviation de la verge en érection.

Comment se traite la courbure de verge

Traitement médical

Le traitement médical de la maladie de La Peyronie est proposé pendant la phase douloureuse initiale de la maladie

Un nombre important de médicament ont été employés par la bouche, en application locale ou en injection près de la zone douloureuse. Ils ont tous comme but de diminuer les symptômes, mais ils n’empêchent pas la maladie d’évoluer spontanément vers la guérison, ou la déviation de la verge.

Actuellement, c’est surtout la vitamine E, la colchicine, le POTABA ou les injections d’anti-inflammatoires qui sont utilisés. La lithotritie peut permettre une fragmentation de certains plaques calcifiées en ambulatoire.

 

Traitement chirurgical

Préparation

Une hygiène quotidienne suffit la semaine qui précède l’opération. Une douche plus propre avec un savon antiseptique prescrit par le chirurgien et délivré en pharmacie est nécessaire la veille au soir de l’intervention

Une dépilation ou un rasage n’est pas nécessaire.

L’entrée à la clinique se fait 2h avant l’intervention.

 

Anesthésie

Loco-régionale (rachi-anesthésie du bas du corps, par une injection dans le dos) ou générale.

 

Opération

Elle est réalisée au bloc opératoire. Les différentes opérations qui existent sont toutes basées sur deux principes différents :

Raccourcir le côté opposé pour compenser la courbure. La verge est ainsi redressée au prix d’une perte de longueur pouvant aller jusqu’à 1,5 cm en érection. L’incision de la peau débute par une circoncision ou un abord électif.

 

Durée de l’intervention

Entre 30 et 60 minutes.

 

Séjour à la clinique

Le départ est possible le lendemain de l’intervention.

Après traitement de la courbure de verge

Traitement chirurgical (Nesbit)

La douleur est très modérée à condition d’éviter autant que possible érection. 

La verge reste tuméfiée de quelques jours jusqu’à deux semaines parfois.

Les fils de suture se résorbent complètement en un mois. Il n’est donc pas nécessaire de les enlever.

Les rapports sexuels sont déconseillés pendant un mois.

Les bains sont déconseillés pendant 15 jours et remplacés par des douches.

Une consultation de contrôle est prévue à un mois de l’intervention.

Résultats du traitement de la courbure de verge

 

Traitement chirurgical (Nesbit)

Les résultats sont bons avec redressement de la verge permettant des rapports sexuels. La verge sera par contre plus courte en érection.

Aspects administratifs du traitement de la courbure de verge

 

Traitement chirurgical (Nesbit)

Prise en charge

Prise en charge par la Sécurité sociale.

Complément possible de prise en charge par la Mutuelle.

 

Arrêt de travail

De 7 à 10 jours, pris en charge par la Sécurité sociale.

Complications du traitement de la courbure de verge

Traitement ambulatoire (technique de Leriche)

Hématome des bourses
Il peut être volumineux et gênant mais se résorbe spontanément en trois semaines à un mois.

Infection
Lorsqu’il existe un hématome, il faut surveiller la température et un traitement antibiotique sera proposé en cas de fièvre.

Impuissance
Rarement, des difficultés d’érection pré existantes peuvent être aggravées par la technique.

 

Traitement chirurgical (Nesbit)

Hématome des bourses
Il peut être volumineux et gênant mais se résorbe spontanément en trois semaines à un mois.

Infection ou retard de cicatrisation
Lorsqu’il existe un hématome, il faut surveiller la température et un traitement antibiotique sera proposé en cas de fièvre.

Impuissance
En cas de résection de la plaque, surtout si elle est de grande taille, des difficultés à maintenir une érection stable peuvent apparaître, pouvant nécessitant une prise en charge médicamenteuse voire chirurgicale. La technique utilisant le “tuteur” pénien expose à un risque important d’impuissance.

Une question ?

15 + 2 =