Calcul de l’uretère

Blank
A qui s’adresse le traitement du calcul de l’uretère

Le calcul urétéral peut être unique ou multiple, de taille variable et de position variable. Sa nature peut varier d’une personne à l’autre le plus souvent. Contrairement aux calculs du reins, les calculs de l’uretères doivent être traités pour ne pas faire obstacle à l’écoulement des urines.

Quoiqu’il en soit, un bilan métabolique comprenant une prise de sang et une analyse d’urine très complète, est nécessaire à distance d’un épisode douloureux ou fébrile, pour adapter le régime alimentaire ou guider un traitement médical conseillé ensuite par un néphrologue.

Comment se passe le traitement des calculs de l’uretère

Traitement médical

Pour qui ?

Les calculs de moins de 5 mm de diamètre peuvent le plus souvent ne relever que d’un traitement médical permettant à aider son élimination.

Les calculs d’acide urique (transparents à la radiographie standard avec urines acides) peuvent être dissous, mais ce traitement est trop lent en cas d’obstacle.

 

Comment ?

Un traitement antalgique est proposé en cas de douleur.

Un anti-inflammatoire permet de diminuer l’oedème autour du calcul.

chifff, Un alpha-bloquant permet de relâcher le tonus musculaire de l’uretère élargissant ainsi son calibre pour permettre au calcul de passer.

 

Ondes de choc (Lithotrithie extra-corporelle)

Pour qui ?

Lorsque le calcul n’est pas compliqué (fièvre, douleur, insuffisance rénale), il peut être fragmenté par des ondes de choc (anciennement “baignoire”). Le calcul peut être visualisé par rayons X ou par échographie.

Comment ?

Une sonde est appliquée sur le flanc, en regard du rein, et des ondes de choc sont envoyées sur le calcul pendant 30 minutes environ. Une simple sédation est proposée pour prévenir la douleur. Le traitement est réalisé en ambulatoire avec une entrée 30 mn avant l’intervention et un départ après 2 heures de surveillance.

 

Traitement chirurgical endoscopique, plus rarement coelioscopique

Préparation

Une hygiène quotidienne suffit la semaine qui précède l’opération. Une douche plus propre avec un savon antiseptique prescrit par le chirurgien et délivré en pharmacie est nécessaire la veille de l’intervention

Une dépilation n’est pas nécessaire.

L’entrée à la clinique se fait 2h avant l’intervention.

 

Anesthésie

Anesthésie générale.

 

Opération

Urétéroscopie rigide (calculs urétéraux) – Urétéroscopie souple (calculs du haut uretère ou du rein)
Un endoscope rigide est introduit par les voies naturelles dans la vessie puis l’uretère. Cette introduction n’est pas toujours possible dès la première fois lorsque le diamètre de l’uretère est trop fin. Il faut alors dilater l’uretère soit avec un dilatateur, soit avec une sonde JJ laissée en place 10 jours avant une seconde intervention. Lorsque l’urétéroscope est introduit dans l’uretère, le calcul est visualisé et retiré en un seul fragment ou après fragmentation. Une sonde urétérale est laissée en place 24 heures pour la cicatrisation ou une sonde JJ 21 jours selon l’aspect de l’uretère en fin d’intervention.

Sonde JJ
La sonde JJ est une prothèse souple qui permet de relier le rein à la vessie. Les urines peuvent couler par cette sonde et autour permettant à la fois de protéger le rein, de laisser cicatriser l’uretère et de soulager les symptômes. L’introduction de la sonde JJ se fait par les voies naturelles. Cette sonde peut être laissée en place jusqu’à 6-9 mois, ce qui laisse largement le temps d’organiser la suite du traitement.

Urétérotomie par coelioscopie
L’uretère est ouvert au cours d’une coelioscopie (chirurgie mini-invasive à l’aide de petites incisions avec une caméra et des instruments adaptés) et le calcul est retiré. L’uretère est ensuite fermé avec du fils résorbable sur une sonde JJ laissée pour guider la cicatrisation. Cette intervention est rarement proposée depuis l’avènement de l’urétéroscopie souple qui permet en une ou plusieurs séances, de venir à bout des calculs les plus volumineux.

Durée de l’intervention

Variable de 15 à 120 minutes, en fonction du nombre de calcul et de sa friabilité.

L’urétérotomie par coelioscopie peut durer de 1 à 2 heures.

 

Séjour à la clinique

Le départ est possible le soir de l’intervention avec une sonde JJ sinon le lendemain avec une sonde urétérale.

Le départ est possible 1 à 3 nuits après chirurgie par coelioscopie.

Après traitement d’un calcul de l’uretère

Traitement médical

Le traitement est bien supporté.

En cas de problème cardiaque sévère ou d’hypertension artérielle mal contrôlée, le recours à des boissons abondantes et certains traitements doit être prudent.

 

Ondes de choc

La douleur est très modérée.

Un contrôle radiologique est prévu 4 semaines plus tard.

 

Traitement endoscopique

La douleur est très modérée.

Un contrôle radiologique est prévu 4 semaines plus tard.

 

Traitement chirurgical

La douleur est très modérée.

Un contrôle radiologique est prévu 4 semaines plus tard.

Résultats du traitement du calcul de l’uretère

Le résultat de chaque traitement adapté au calcul traité est satisfaisant.

La prévention est importante avec nécessité de réaliser un bilan métabolique complet pour permettre un conseil alimentaire et un éventuel traitement à vie. Le but de cette prise en charge est d’éviter que les calculs résiduels grossissent ou que de nouveaux calculs apparaissent.

Aspects administratifs du traitement du calcul de l’uretère

Prise en charge

Le traitement médical servant à dissoudre les calculs, n’est pas remboursé par la Sécurité sociale.

Prise en charge par la Sécurité sociale.

Complément possible de prise en charge par la Mutuelle.

 

Arrêt de travail

Traitement médical: aucun.

Ondes de choc: reprise possible du travail dès le lendemain.

Urétéroscopie: arrêt de travail de 4 à 10 jours

Coelioscopie: arrêt de travail de 7 à 15 jours.

Complications du traitement du calcul de l’uretère

La liste des complications se veut exhaustive et donc longue, au risque d’inquiéter inutilement le lecteur alors que celles-ci sont rares.

Traitement médical

Cardio-vasculaire
Une hypertension artérielle ou un oedème pulmonaire peut être induit par l’absorption de traitements contenant du sodium et par l’hydratation.

Allergie
De rares allergies médicamenteuses peuvent apparaître.

 

Ondes de choc

Hématome
La percussion par les ondes de chocs ne concernent que le calcul. Il peut cependant apparaître un hématome du rein, nécessitant alors une simple surveillance 24 – 48h en hospitalisation. Un traitement complémentaire est exceptionnellement nécessaire.

Infection
Il est important de s’assurer de l’absence d’infection urinaire avant traitement. Cependant, le calcul héberge parfois des germes libérés par la fragmentation. Un syndrome infectieux plus ou moins important peut apparaître, nécessitant parfois un traitement antibiotique.

 

Traitement chirurgical

Hématome
Rarement après urétéro-rénoscopie souple, il peut survenir après NLPC et nécessiter parfois une simple surveillance, rarement l’arrêt de l’intervention qui sera reconduite plusieurs mois après et exceptionnellement le traitement radiologique du saignement voir en dernier recours, l’ablation du rein si le saignement est incontrôlable.

Lésion de l’uretère
Ne concerne que l’urétéro-rénoscopie souple. L’uretère peut être abîmé par le passage de l’endoscope voir arraché dans des circonstances exceptionnelles.

Une question ?

1 + 2 =