Méga-uretère

Blank
A qui s’adresse le traitement du méga-uretère

Le méga-uretère signifie, dilatation de l’uretère. Il s’agit d’une anomalie diagnostiquée à la naissance ou avant la naissance, correspondant à un défaut de passage des urines de l’uretère à la vessie. La portion terminale de l’uretère est rétrécie, entraînant une dilatation et une détérioration de la fonction du rein.

 

Un traitement est proposé aux enfants présentants cette maladie. La prise est charge est le plus souvent réalisée en pédiatrie au cours des premières années de vie, mais dans certains cas, le diagnostic est posé à l’âge adulte. Le traitement à pour but d’éviter la douleur et une souffrance du rein.

Comment se passe le traitement du méga-uretère

Préparation

Une hygiène quotidienne suffit la semaine qui précède l’opération. Une douche plus propre avec un savon antiseptique prescrit par le chirurgien et délivré en pharmacie est nécessaire la veille au soir de l’intervention

Une dépilation ou un rasage peut être nécessaire.

L’entrée à la clinique se fait 2h avant l’intervention.

 

Anesthésie

Loco-régionale (rachi-anesthésie du bas du corps, par une injection dans le dos) ou générale.

 

Opération

Cohen
L’intervention de Cohen correspond à une résection de la portion malade de l’uretère puis à une réimplantation de l’uretère sain dans la vessie. Une incision du bas ventre est réalisée et la vessie est ouverte. La portion malade de l’uretère est retirée et envoyée au laboratoire. Une sonde urétérale est mise en place et l’uretère sain est suturé à la vessie après réalisation d’un mécanisme anti-reflux afin d’éviter des infections du rein dans les suites. Une sonde vésicale est laissée en place de 5 à 10 jours.

Traitement endoscopique
Il est réservé aux récidives de la maladie. Il s’agit principalement de dilater le rétrécissement de l’uretère, par les voies naturelles. Une sonde urétérale peut être laissée en place pour protéger le rein et soulager les symptômes.

Durée de l’intervention

30 minutes pour le traitement endoscopique. Environ 2 heures pour le Cohen.

 

Séjour à la clinique

1 nuit pour le traitement endoscopique. Entre 3 et 5 nuits pour le Cohen.

Après traitement du méga-uretère

La douleur est modérée et bien calmée par les traitements.

Les fils de suture se résorbent complètement en un mois et demi. Il n’est donc pas nécessaire de les enlever.

Les efforts physiques sont déconseillés pendant 1 mois.

Les bains sont déconseillés pendant 2 semaines et remplacés par des douches.

Une consultation de contrôle est prévue à un mois de l’intervention pour la cicatrisation et les résultats de l’analyse avec scanner de contrôle.

Le suivi de la fonction rénale sera assuré si besoin par un néphrologue.

Résultats du traitement du méga-uretère

Le résultat du traitement chirurgical du méga-uretère est bon avec retour à la normale du fonctionnement du rein et de l’uretère.

Dans certains cas, l’uretère réimplanté se rétrécie et la maladie récidive. Une dilatation et une sonde urétérale peut être nécessaire. Un nouveau traitement chirurgical peut également être nécessaire après plusieurs années.

 

La réimplantation de l’uretère malade réponds à deux impératifs, s’articulants autour d’un équilibre précaire. L’implantation ne doit pas être trop serré pour que le passage des urines soit normal, mais pas trop large non plus afin d’éviter un reflux d’urines de la vessie vers le rein, source d’infection et de détérioration du rein.

Aspects administratifs du traitement du méga-uretère

Prise en charge

Prise en charge par la Sécurité sociale.

Complément possible de prise en charge par la Mutuelle.

 

Arrêt de travail

De 2 à 4 semaines en fonction du travail, pris en charge par la Sécurité sociale.

Complications du traitement du méga-uretère

La liste des complications se veut exhaustive et donc longue, au risque d’inquiéter inutilement le lecteur alors que celles-ci sont rares.

Hématome
Il peut être volumineux mais se résorber spontanément. Le saignement peut dans des cas extrêmes nécessiter un traitement radiologique ou chirurgical pour arrêter l’hémorragie.

Infection ou retard de cicatrisation
Un abcès intra-abdominal est rare.
Un retard de cicatrisation de la peau est rare.

Fistule urinaire
La réimplantation urétérale n’est pas étanche immédiatement. Une sonde urétérale est laissée en place au début pour guider la cicatrisation des tissus.

Reflux vésico-urétéral
Une réimplantation trop large laissera passer les urines à contre courant, de la vessie vers le rein, source de douleur ou d’infections du rein, pouvant conduire à détérioré ce dernier. Une correction du reflux pourra-t-être proposée par injection de macroplastique pour réduire le calibre de la réimplantation, ou par une nouvelle intervention de réimplantation.

Sténose vésico-urétérale
Une réimplantation trop étroite ne laissera pas passer les urines. Cela entrainerait douleur et ralentissement du fonctionnement du rein. Une dilatation ou une nouvelle intervention de réimplantation pourra-t-être proposée.

Une question ?

11 + 2 =